Aujourd’hui à Berne, l’initiative populaire fédérale pour le revenu de base inconditionnel a remis à la chancellerie fédérale suisse les 125.000 signatures récoltées, officialisant ainsi le succès de l’initiative et la perspective d’un référendum en Suisse sur ce sujet.

D’ici un à quatre ans, les citoyens Suisses voteront pour ou contre l’inscription du principe du revenu de base dans la constitution fédérale helvétique : voici le résultat obtenu grâce à 18 longs mois d’efforts pour récolter plus de 125.000 signatures de soutien à une initiative populaire fédérale.

Ce succès majeur dans l’Histoire de l’idée du revenu de base vient d’être officiellement célébré à Berne lors de la cérémonie de remise des signatures au palais fédéral de Berne. À cette occasion, des militants de tout le pays (et d’ailleurs) se sont rassemblés dans la capitale et ont symboliquement déversé 8 millions — la population suisse — de pièces de 5 centimes sur la place fédérale.

Lors de cette cérémonie, les signatures papier récoltées depuis mars 2012, rassemblées dans pas moins de 80 cartons, ont été remises aux services de la chancellerie qui doit maintenant procéder à un ultime recompte avant de fixer la date de la votation populaire. Celle-ci se tient en général dans les deux années suivant la date de dépôt des signatures. Le gouvernement a également la possibilité de soumettre au vote un contre-projet.

Sur place, Anna-Béatrice Duparc estime que 250 personnes étaient rassemblées ce matin sur la place fédérale, dans une ambiance à la fois festive et émouvante. Un rituel assez habituel en Suisse lorsqu’une initiative obtient le nombre de signatures requises “mais, cette fois-ci, le nombre de participants était plus élevé”, observe l’activiste du BIEN-Suisse (ndlr : Basic Income Earth Network).

Philippe, un autre activiste, est persuadé que le succès de cette initiative va déboucher sur une plus grande prise de conscience de la société. “Le point fort de cette campagne, c’est qu’avant personne ou presque n’avait entendu parler de l’idée. Maintenant, on peut s’attendre à ce que la presse en parle davantage et que cela suscite un vrai débat, pas seulement sur le revenu de base mais aussi sur la valeur travail”.

L’impact de cette nouvelle ne s’est d’ailleurs pas fait attendre : plusieurs dépêches et reportages ont été envoyées par Reuters, le Daily Mail ainsi qu’un reportage de Russian Television. Dans la francophonie, plusieurs articles sont parus sur BFM, Le Matin, tandis que RTS a consacré un reportage dans son Journal Télévisé du soir.

Daniel Häni
Danie Häni

Rappelons-le : même si le chiffre de 2500 francs suisses est régulièrement évoqué, l’initiative présentée ne précise pas le montant d’un tel revenu. Les initiants préfèrent remettre cette question à la démocratie. “Proposer un modèle défini de revenu de base diviserait le mouvement alors que nous cherchons au contraire à rassembler” explique Daniel Häni, l’une des personnes clés dans l’organisation de cette initiative, également co-auteur de “Le revenu de base, une impulsion culturelle”, un documentaire phare qui a beaucoup contribué à la diffusion de l’idée du revenu universel.

Le Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB) tient à saluer les organisations qui ont porté l’initiative jusqu’à son succès, en particulier le BIEN-Suisse ainsi que Generation Grundeinkommen.

Stanislas Jourdan, coordinateur de l’initiative citoyenne européenne pour le revenu de base, a également tenu à saluer le progrès du mouvement Suisse : “Ce qui se passe en Suisse est révélateur d’un mouvement plus général en Europe, où de nombreux citoyens sont en train de découvrir l’idée du revenu de base et de s’organiser pour que cette idée soit sérieusement prise en compte. Comme en Suisse aujourd’hui, les décideurs doivent maintenant s’attendre à ce que cette question devienne tôt ou tard l’une de leurs priorités”.


Crédits photos: Daniel Häni & Stanislas Jourdan

À propos

Le MFRB est une association transpartisane créée en mars 2013. Il se donne pour mission de promouvoir le revenu de base jusqu’à son instauration en France. Il regroupe plus de 80 dynamiques locales sur le territoire.

Espaces adhérents

AssoConnectYammer