À l’approche des élections générales au Royaume-Uni prévues en mai 2015, le parti écologiste anglais fait campagne sur le thème du revenu de base.

Longtemps laissé dans les tiroirs du parti vert d’Angleterre et du Pays de Galles, le revenu de base est en train de faire son retour dans les discours officiels et dans les médias. Ce retour est notamment dû au travail de Natalie Bennett, chef de file du parti écologiste, qui a récemment multiplié les interventions dans la presse pour défendre l’idée du revenu citoyen.

“Ce que le revenu de base apporte est un sentiment de sécurité. Personne n’a besoin de vivre dans la peur. Personne n’a besoin de penser qu’on va lui retirer ses allocations, qu’il ne pourra plus mettre de la nourriture sur la table ou encore qu’il va perdre sa maison la semaine prochaine” déclarait Natalie Bennett à la BBC 1 la semaine dernière.

« Quand j’ai été élue pour la première fois, je ne parlais presque jamais de cette idée. Cela a changé au cours de l’année dernière ; ces temps-ci j’en parle de manière prolongée au moins une ou deux fois par semaines » déclarait Bennett dans une interview datant d’août dernier.

Doute sur l’inconditionnalité

Malgré les bonnes intentions de la chef de file du parti écologiste, la proposition avancée par son parti resterait en réalité partiellement conditionnée : au-delà d’un certain seuil de revenu, le revenu de base ne serait plus versé. Selon le parti, cette unique condition permet de réduire le coût de la mesure, estimé à 240 milliards de livres sterling (313 milliards d’euros).

Mais en réalité, cette modalité perpétuera la nécessité des mécanismes de contrôle pour vérifier que les gens sont ‘suffisamment pauvres’ pour ‘mériter’ le revenu de base… et maintiendra certains effets de seuil.

Le parti a avancé le montant d’au moins 72,4£ par semaine (soit environ 94 euros), ce qui correspond au montant actuel de l’allocation dédiée aux chômeurs en recherche d’emploi au Royaume-Uni, que le revenu de base remplacerait.

Une popularité des Verts en hausse

greens-basic-incomeLe parti écologiste reste minoritaire en Angleterre, mais sa popularité est en hausse. Depuis l’annonce de la BBC selon laquelle le parti écologiste ne serait pas représenté lors des débats télévisés, de nombreux citoyens ont exprimé leur sentiment d’injustice, notamment en signant une pétition qui a recueilli plus de 280 000 signatures.

Dans le même temps, un sondage montrant que 80% des britanniques souhaiteraient que le parti écologiste participe aux débats télévisés semble avoir changé l’avis de la BBC, qui a depuis annoncé qu’elle allait réviser sa décision.

En tout cas, cette victimisation a profité au parti écologiste qui a doublé son nombre d’adhérents depuis le début de l’automne, lui permettant ainsi de dépasser le parti libéral-démocrate et le UKIP (parti nationaliste britannique) en nombre d’adhérents. Le parti a également progressé dans les sondages d’opinion, passant de 0,9% il y a 5 ans à environ 8% aujourd’hui.

Quel que soit le résultat des élections (qui auront lieu le 7 mai 2015) pour le parti écologiste, leur campagne aura d’ores et déjà contribué à faire avancer l’idée du revenu de base dans l’opinion publique britannique… et inspirera peut-être leur homologue en France, Europe Écologie-Les Verts, qui défend encore (trop) timidement l’idée…


Crédit photo : CC Scottish Greens

À propos

Le MFRB est une association transpartisane créée en mars 2013. Il se donne pour mission de promouvoir le revenu de base jusqu’à son instauration en France. Il regroupe plus de 80 dynamiques locales sur le territoire.

Espaces adhérents

AssoConnectYammer