Le parti de la gauche écologiste en Hongrie propose l’introduction d’un revenu de base qui serait versé à tous les citoyens hongrois.

Traduction par Arthur Mignon d’un article publié sur le site de BIEN.

Le 15 février, le parti Párbeszéd Magyarországért (« Dialogue pour la Hongrie ») a annoncé dans une conférence de presse qu’il lutterait pour la mise en place d’un revenu de base dans le pays. L’annonce a fait suite à un vote du congrès du parti où 90% des membres ont voté en faveur de la réforme.

Selon la proposition, les enfants recevraient autour de 80 euros par mois, les adultes 160 euros et les jeunes mères 240 euros. Le parti a promis de présenter des calculs plus détaillés pour soutenir la faisabilité de leur proposition dans les mois à venir.

Le seuil de pauvreté en Hongrie est estimé aux alentours de 200 euros pour un célibataire, 830 euros pour une famille de deux parents avec deux enfants. La Hongrie est l’un des rares pays de l’Union Européenne qui ne dispose d’aucun système de revenu minimum garanti.

La promesse d’une « Hongrie vivable »

Selon le coprésident Tímea Szabó, qui représente le parti au Parlement hongrois, le pays est « terriblement malade », avec une souffrance et un manque de perspectives se répandant comme un cancer à travers la société. Dans cette situation, le revenu de base est aussi la promesse d’une « Hongrie vivable », qui produirait aussi des effets économiques positifs, c’est-à-dire encouragerait l’investissement et créerait des emplois en renforçant la demande.

Tímea Szabó
Tímea Szabó

Gergely Karácsony, coprésident du parti, a souligné qu’un tel modèle conduirait à une transformation substantielle des aides existantes, réduisant ainsi la bureaucratie et améliorant la sécurité de l’existence pour tous les citoyens. Il a expliqué que tous les citoyens seraient éligibles au revenu de base, cependant qu’il ne serait pas synonyme de revenus plus élevés pour les classes aisées à partir du moment où il viendrait avec la disparition de l’actuel impôt forfaitaire sur le revenu au profit d’un modèle progressif.

L’annonce du parti a provoqué une nouvelle vague de sensibilisation dans les médias hongrois, incluant un long article traitant du revenu de base sur le site de l’hebdomadaire national HVG. L’an dernier, une étude détaillée (pdf) sur le revenu de base, publiée par un think tank hongrois indépendant, s’est déclarée en faveur d’un revenu de base et semble avoir inspiré Dialogue pour la Hongrie.

L’autre parti vert en Hongrie (Lehet Más a Politika, LMP) est aussi en principe supporter du revenu de base et le Parti socialiste en a aussi fait brièvement la promotion durant sa campagne pour les élections nationales en 2014. Cependant, Dialogue pour la Hongrie est le premier parti hongrois avec une représentation au Parlement à se lancer officiellement derrière l’idée de revenu de base. Le parti a en ce moment un siège au Parlement national et un siège au Parlement européen.

Premier pas : un revenu minimum à Budapest

Bien que le parti soit en grande minorité au niveau national, il prévoit de convertir les paroles en actes dans la ville de Budapest, où le coprésident Karácsony est le maire du 14ème arrondissement. Son administration est sur le point d’introduire un modèle de revenu minimum sur conditions de ressources qui assurerait que tous les citoyens à l’intérieur de l’arrondissement faisant face à des difficultés reçoivent au moins 85 euros par mois – ce qui serait 10 euros au dessus du niveau standard des prestations sociales en Hongrie.

Avec cette initiative, le parti de la gauche verte hongroise rejoint nombre de ses partis écologistes frères de par le monde qui supportent le revenu de base, y compris en France, en Finlande, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Crédit photo: CC János Balázs ;

À propos

Le MFRB est une association transpartisane créée en mars 2013. Il se donne pour mission de promouvoir le revenu de base jusqu’à son instauration en France. Il regroupe plus de 80 dynamiques locales sur le territoire.

Espaces adhérents

AssoConnectYammer