« Le Revenu de Base, un filet de sécurité pour la vie ». Tel est le thème de la 8e édition de la semaine du revenu de base, célébrée par des organisations citoyennes dans 25 pays du 14 au 21 septembre. En France, les groupes locaux du Mouvement Français pour le Revenu de Base (MFRB), organisent de nombreux événements

Communiqué de presse du 14 septembre 2015 (Paris)

Cette année, la Semaine Internationale du Revenu de Base devrait connaître une participation record, reflétant la revendication croissante dans la population d’un revenu de base inconditionnel.

Sur les cinq continents, des citoyens de vingt-cinq pays organisent des événements de promotion du revenu de base inconditionnel du 14 au 21 septembre. En France, le MFRB coordonne les dizaines d’événements populaires organisés partout dans le pays. Les rendez-vous sont variés : projection de documentaires, débats publics, repas partagés, stands, passages dans les médias, articles, expositions…

Une idée historique qui prend de plus en plus de sens

Bien qu’il soit une idée ancienne dont les racines remontent au XVe siècle, le revenu de base a pris une place plus importante dans le débat public ces dernières années. Augmentation des inégalités de revenu et de ressources aussi bien entre les pays qu’au sein des états, précarisation de l’emploi dans tous les secteurs, dégradation des systèmes de protection sociale, automatisation des emplois, déplacements de populations réfugiées comme jamais depuis la seconde guerre mondiale, sans parler des milliards d’euros alloués aux banques depuis 2008… Tout ceci contribue à faire du revenu de base une revendication forte dans notre XXIe siècle.

Le Revenu de Base Inconditionnel (ou Revenu de Base Universel, Revenu de Base Garanti, Revenu Citoyen, Revenu d’Existence, Dividende Social) connaît une intense année 2015. En Finlande, la plupart des partis politiques défendent l’idée et depuis les élections du printemps, d’importants progrès ont été faits en vue d’expérimentations. Le revenu de base est soutenu par le conseil général de l’Association Médicale Canadienne et plusieurs villes et provinces réfléchissent sérieusement au revenu de base comme moyen de réformer leur système complexe de protection sociale. Aux Pays-Bas, plusieurs villes cherchent à faire des expérimentations. En Namibie, Zephania Kameeta, défenseur du revenu de base, qui fut impliqué dans l’expérimentation fructueuse en 2008-2009, a été nommé ministre à l’éradication de la pauvreté et à la protection sociale. Il a déjà lancé des travaux en vue de verser un revenu de base aux jeunes et aux aînés.

Tous les militants du revenu de base ont les yeux tournés vers la Suisse où un référendum aura lieu sur le sujet en 2016. Lorsque les Suisses ont obtenu en octobre 2013 la tenue de ce référendum, ils ont fait la une de nombreux journaux en déversant devant le palais fédéral 8 millions de pièces de monnaie, représentant la population helvétique.

La Semaine Internationale du Revenu de Base a été créée en 2008 en Allemagne, Suisse et Autriche. Parmi les succès des éditions précédentes, la tenue d’une conférence en 2009 avait débouché sur l’Initiative Citoyenne Européenne en 2013, où plus de 300 000 signatures ont été récoltées dans les 25 pays membres. Ce qui a conduit à la formation d’UBI-Europe, un réseau d’individus et d’organisations des 28 pays de l’Union Européenne pour œuvrer à la formalisation du revenu de base comme droit humain sur notre continent. Cette organisation a pris en charge cette année la coordination de la Semaine Internationale du Revenu de Base.

Équipe Presse du MFRB

presse@vps286884.ovh.net


Publication initiale sur le site d’UBI-Europe.

Traduction et adaptation : Maxime Vendé.