Le gouvernement finlandais vient de franchir une première étape pour tenir sa promesse d’expérimenter le revenu de base au cours de son mandat.

Formé après les élections générales au printemps dernier, le nouveau gouvernement finlandais, dirigé par le Parti centriste, avait promis d’expérimenter le revenu de base. Il vient d’annoncer l’octroi d’une subvention à un groupe de travail chargé, à échéance 2016, de la définition des paramètres qui permettront cette expérimentation.

Ce groupe est composé de chercheurs du département de la sécurité sociale et de retraite finlandaise (Kela), de l’Université de Tampere, un influent Institut de Recherche Économique ainsi que du think-tank indépendant Réservoir, qui a déjà fait connaître sa propre proposition pour une expérimentation du revenu de base.

Lors d’un entretien publié sur le site du BIEN, Otto Lehto, Président de la Finlande, a déclaré : « Nous nous félicitons de la création de ce groupe de travail et sommes heureux que Kela, Réservoir et des chercheurs de l’Université de Tampere y soient impliqués. Ce sont des organisations qui font autorité avec des personnes qui comprennent réellement ce que signifie le revenu de base ».

Un soutien populaire fort et persistant pour le revenu de base

Kela a déjà commencé le travail en publiant une série d’articles et d’études sur le revenu de base. Ainsi, en septembre, un nouveau sondage d’opinion a confirmé que 70% des Finlandais y étaient favorables. Un incontestable soutien populaire dont témoignaient déjà un sondage réalisé en 2002 et un autre publié, au début de cette année, qui a également révélé que la majorité des gens pensent que 1000 euros par mois serait un bon montant pour un revenu de base.

La publication du rapport annuel de Kela a provoqué un débat au Parlement finlandais sur le revenu de base, à l’issue duquel les sceptiques comme les opposants ont admis que conduire une expérimentation serait une bonne idée.

Cette prise de position fait écho à l’éditorial du 11 Octobre du Helsingin Sanomat, un journal très influent en Finlande : « l’étude pour préparer une expérimentation est une bonne idée ». L’éditorial soulignait également que, quelles que soient les difficultés que le revenu de base pourrait engendrer, il était important d’en étudier les effets, car le système de protection sociale finlandais a désespérément besoin d’une refonte importante.

L’expérimentation pourrait commencer en 2017

Jouni Ovaska, membre du Parti du Centre, aurait souhaité que cette expérimentation commence dès 2016. Mais les deux ministres de tutelle, Hanna Mäntylä (Parti des Vrais Finlandais) et Anu Vehviläinen (Parti du Centre) ont insisté pour que l’expérience ne soit pas menée à la hâte, préférant donner du temps à l’étude préalable. L’expérimentation ne devrait donc pas commencer avant 2017.

BIEN-Finlande partage pleinement les préoccupations du gouvernement. « Une expérimentation organisée sans planification suffisante et sur un petit budget ne serait pas scientifiquement significatif », a souligné M. Lehto, son président.

« La pire option serait de mener cette expérimentation dans une seule zone géographique, car elle serait perturbée par des variables locales incontrôlables. Idéalement, nous voudrions étudier les effets du revenu de base sur un large éventail de personnes dans des lieux et des situations différentes. Cela pourrait se faire avec un bon échantillon de personnes réparties dans l’ensemble de la population à travers tout le pays (comme suggéré par l’étude de Sitra l’hiver dernier) ou via une expérimentation impliquant des zones géographiques multiples avec des profils sociologiques, économiques et démographiques ».

Lehto a conclu « Nous mettons beaucoup d’espoir dans l’équipe Kela. Nous espérons que ses travaux conduiront à la mise en place du revenu de base. »


Article original de Stanislas Jourdan publié sur le site de BIEN.

Adaptation française par Pierrick le Feuvre.

Crédit photo : Parlement finlandais – DR.

 

À propos

Le MFRB est une association transpartisane créée en mars 2013. Il se donne pour mission de promouvoir le revenu de base jusqu’à son instauration en France. Il regroupe plus de 80 dynamiques locales sur le territoire.

Espaces adhérents

AssoConnectYammer