Le 12 octobre 2015 ont été réalisées à Périgueux des interviews de personnes aux profils variés. Il leur a été demandé leur avis sur l’idée du revenu de base inconditionnel.

Nordine, 54 ans

Que faites-vous dans la vie ?

Je suis ouvrier du bâtiment, j’ai dû m’arrêter à cause d’un accident du travail.

Que vous inspire l’idée du revenu de base inconditionnel ?

Cette idée est pas mal pour aider les gens qui n’ont rien.

Est-ce qu’à un moment de votre vie, un tel revenu de base aurait pu vous aider ? Dans quel sens ?

Moi-même, j’ai toujours eu accès au travail, donc non, mais je pense à des amis qui, par le passé, se sont retrouvés dans la galère, sans logement ni rien. Eux, à ce moment-là, ça aurait pu les aider.

Que feriez-vous si le revenu de base inconditionnel existait aujourd’hui et que vous le perceviez dès à présent, vous et votre famille ?

Si le revenu de base est fixé à 500 € par adulte, c’est trop juste. Par exemple, j’ai des amis à moi qui paient 600 € par mois rien que pour le loyer[1], alors…

Admettons que le revenu de base soit fixé à 800 € par adulte…

À 800 € ils peuvent « survivre », mais dès qu’il s’agit de payer les charges, les études pour les enfants… Moi-même, si le revenu de base existait aujourd’hui, je pense que je partirais plus souvent en vacances, j’irais plus souvent au restaurant. Cela aiderait aussi les gens qui ne peuvent pas se soigner les dents ou les yeux parce que la Sécurité sociale ne leur donne rien, ce que je trouve honteux !

Quelle méthode a votre préférence pour financer un revenu de base ?

Celle qui empêcherait l’usure que pratiquent les banques pour voler de l’argent aux pauvres. Mais à mon sens, ce qui importe le plus, c’est de donner aux gens un travail, de les encourager à travailler pour avoir un salaire décent. Il y a aussi un autre problème : je travaille depuis l’âge de 16 ans et je trouve anormal qu’aujourd’hui, après mon accident, je ne puisse rien toucher de la Sécurité sociale.

Alexandra, 38 ans

Que faites-vous dans la vie ?

Je suis assistante sociale.

Avez-vous déjà entendu parler de l’idée du revenu de base inconditionnel ? Qu’en pensez-vous ?

Je n’en ai jamais entendu parler mais j’y suis favorable. Je suis séduite par le côté universel de la chose, son équité, et aussi par le fait qu’on ne regarde pas les ressources de la personne avant de lui attribuer le revenu de base. En bref, il n’y a pas dans le revenu de base tout ce qui peut scléroser le système actuel.

Est-ce qu’à un moment de votre vie, un tel revenu de base aurait pu vous aider ? Dans quel sens ?

Personnellement, non, mais il résoudrait un grand nombre de problèmes pour d’autres gens. Quelqu’un qui arrive d’un autre pays[2], par exemple, pourrait rebondir tout de suite sans avoir à rendre des comptes, faire des démarches ou respecter des délais. Même si les dispositifs sont plutôt réactifs, les situations exceptionnelles sont toujours problématiques.

Que feriez-vous si le revenu de base inconditionnel existait aujourd’hui et que vous le perceviez dès à présent, vous et votre famille ?

Je serais plus libre dans ma manière de gérer ma vie, je me permettrais plus de fantaisies car il y aurait moins de comptes à rendre à l’État. Cela rendrait aussi les gens plus responsables de la gestion de leur budget car ils seraient plus autonomes.

Quelle méthode a votre préférence pour financer un revenu de base ?

Celle qui garantirait un impôt plus juste en supprimant de fait les niches fiscales par exemple[3].

Yuuki, 19 ans

Que faites-vous dans la vie ?

Après avoir obtenu un bac pro commerce, je suis en recherche d’emploi.

Avez-vous déjà entendu parler du revenu de base inconditionnel ? Qu’en pensez-vous ?

J’en ai déjà vaguement entendu parler. Ce n’est pas une mauvaise idée, tout dépend de qui y a droit.

Tout le monde y aurait droit, y compris les enfants[4], mais leur revenu de base serait versé à leurs parents.

Les parents pourraient choisir de profiter du revenu de base de leurs enfants et de ne pas en mettre une partie de côté en prévision de leur entrée dans l’âge adulte… Autrement le revenu de base pourrait aider les personnes qui continuent d’être au chômage parce que le poste qui leur avait été promis à déjà été pourvu.

Est-ce qu’à un moment de votre vie, un tel revenu de base aurait pu vous aider ? Dans quel sens ?

Actuellement, oui, je ne peux pas travailler et j’ai un souci avec mes parents : ils ont bloqué mon compte bancaire.

Vous savez qu’on peut ouvrir un compte sans banque chez les buralistes ?

Non, je ne le savais pas.

Que feriez-vous si le revenu de base existait aujourd’hui et que vous le perceviez dès à présent ?

Je monterais ma propre boîte, une boîte d’édition pour les jeunes auteurs de langue française, pour tous les genres de littérature. Je pense à ceux qui ne peuvent pas se faire publier dans les grandes maisons et je vise aussi ce public en particulier parce que d’un point de vue global, les publications en français sont trop peu nombreuses. Sinon j’aimerais monter un commerce nomade.

Quelle méthode a votre préférence pour financer un revenu de base ?

Je pencherais plus vers l’octroi d’un revenu de base en nature, à la fois pour rendre la fraude plus difficile et surtout éviter le pillage des ressources naturelles, pour qu’il y ait sur elles un contrôle que la monnaie ne permet pas.

Alice, 23 ans

Que faites-vous dans la vie ?

Je suis au chômage. J’ai travaillé trois ans au SMIC, 30 heures par semaine dans la vente en boulangerie.

Que pensez-vous de l’idée du revenu de base inconditionnel ?

J’y suis favorable, même si j’ai peu d’espoir de le voir mis en place compte tenu des politiques menées actuellement, et surtout je ne l’imagine pas compatible avec le système économique dans lequel nous vivons aujourd’hui. L’idée du revenu de base relève d’une approche marxiste, non ? C’est ce qui correspond à ma sensibilité.

Ce n’est pas spécifiquement marxiste. L’idée a été émise en premier lieu par Thomas Paine, un révolutionnaire français, qui s’est exprimé en 1792 devant les représentants du peuple en déclarant : « Sans revenu, point de citoyen ! » Mais vous, que feriez-vous si le revenu de base existait aujourd’hui ?

Je mettrais de l’argent de côté, je m’achèterais une voiture, j’accéderais à la propriété…

Quelle méthode a votre préférence pour financer un revenu de base ?

Faire appel à l’impôt sur la fortune dans un premier temps, ensuite attribuer une base en nature, avec une carte à points pour faire ses courses par exemple, c’est à mon avis plus en accord avec la déclaration universelle des droits de l’homme. Symboliquement, ça parle plus. L’argent qu’on donnerait aux gens pourrait être utilisé à mauvais escient. Même moi, je pense que si on me donnait des sous, j’irais m’acheter le dernier truc à la mode.

Chloé, 18 ans

Que faites-vous dans la vie ?

J’ai une formation d’employée commerciale, c’est-à-dire de la mise en rayon.

Que pensez-vous de l’idée du revenu de base inconditionnel ?

Il aiderait les jeunes de 18 à 25 ans qui n’ont pas le RSA et avec lui, tout le monde aurait le minimum ; aujourd’hui, certains font des enfants exprès pour avoir ce minimum.

Que feriez-vous si le revenu de base inconditionnel existait aujourd’hui et que vous le perceviez dès à présent ?

Je me paierais le permis de conduire et je trouverais un logement.

Quelle méthode a votre préférence pour financer un revenu de base ?

Il faudrait que chacun contribue avec un petit impôt que tout le monde serait capable de payer, mais il faudrait aussi y associer un impôt progressif. Un revenu de base distribué autrement que sous forme d’argent, c’est bien aussi car si les gens utilisent leur revenu de base pour acheter de l’alcool…


[1] Il n’a pas été précisé à Nordine que la proposition de revenu de base à 500 € par mois envisageait de conserver les aides au logement. Bien entendu, si les amis de Nordine se trouvent dans une situation telle qu’ils ne peuvent pas percevoir les aides au logement, sa remarque a le mérite de mettre en évidence que le revenu de base seul ne résout pas tout.

[2] La plupart des propositions de revenu de base inconditionnel envisagent en effet de le verser à tous les résidents d’un territoire, peu importe la nationalité.

[3] Voir dans le premier numéro du journal gratuit L’Inconditionnel, disponible en téléchargement depuis la page d’accueil du site http://vps286884.ovh.net/, les différentes propositions de financement d’un revenu de base, et notamment celles qui mettent l’accent sur une nécessaire révolution fiscale.

[4] La plupart des propositions de revenu de base envisagent de remplacer les allocations familiales par un revenu de base enfant, versé aux personnes qui auraient la charge de ces enfants. Un revenu de base enfant équivaudrait à la moitié d’un revenu de base adulte. Les parents en percevraient un pour chaque enfant.

Image d’illustration CC Hamed Masoumi

À propos

Le MFRB est une association transpartisane créée en mars 2013. Il se donne pour mission de promouvoir le revenu de base jusqu’à son instauration en France. Il regroupe plus de 80 dynamiques locales sur le territoire.

Espaces adhérents

AssoConnectYammer