Cheng Furui enseigne actuellement à l’Université d’Économie et de Commerce du Hebei. Elle est en train de lancer un nouveau projet de recherche se focalisant sur le revenu de base.

Vous souvenez-vous quand vous avez entendu parler du revenu de base pour la première fois ?

Il y a dix ans, alors que je faisais mon doctorat à l’Université Tsinghua, mon directeur de thèse Cui Zhiyuan m’a présenté l’idée du revenu de base. J’avais été très intéressée à l’époque, mais je n’en ai pas fait le sujet final de ma thèse. Maintenant, je suis de retour !

Comment décririez-vous certains des sujets de société actuels dans votre pays et comment le revenu de base vient s’y inscrire ?

La Chine possède un certain nombre de biens publics, y compris la terre et de nombreuses entreprises publiques. Notre gouvernement a réfléchi sur la manière de faire bon usage de ce patrimoine dans la durée. Le tout nouveau plan de réformes vient juste d’être publié il y a quelques jours.

Pour la semaine internationale du revenu de base, vous avez organisé un club de lecture et un débat à l’Université Tsinghua le 12 septembre. Comment cela s’est-il passé ?

Nous avons lu le célèbre livre de Philippe Van Parijs Real Freedom for All et discuté des questions clés qu’il aborde. De plus, nous avons conçu les futurs plan de recherche et plan de lecture sur le revenu de base. Ça a eu beaucoup de succès. Dix personnes ont participé à la discussion, des étudiants de troisième cycle pour la plupart. La lecture a commencé le matin à 9h15 et ne s’est pas terminée avant 16h30 !

Quelle est actuellement en Chine l’ampleur du mouvement pour le revenu de base ?

Autant que je sache, nous sommes le premier groupe à réaliser cela. Ça a commencé ici grâce au Professeur Cui Zhiyuan de l’Université Tsinghua, qui est l’un des supporters les plus connus du mouvement pour le revenu de base en Chine.

À l’heure actuelle, quelle quantité de soutien (actif) y a-t-il pour le revenu de base en Chine et pourquoi les gens pensent-ils que c’est une bonne idée ?

Il n’y en a pas tant que ça et je ne sais pas vraiment ce qui les motive. Me concernant, j’ai passé quelques années à enquêter sur le système chinois contemporain de sécurité sociale et en particulier sur le filet de sécurité1. Je pense que le système d’allocations conditionnées aux ressources entrave sévèrement la liberté des personnes.

Quels sont les principaux arguments contre et existe-t-il un débat ouvert ?

Ils demandent pourquoi donner un revenu de base à tout le monde ? Quand on présente pour la première fois le revenu de base à des personnes qui n’en ont jamais entendu parler, la plupart des gens remettent en question l’universalité, y compris les décideurs politiques. Leurs arguments sont largement basés sur l’efficacité économique et le prix que cela va coûter. Et d’autres opposants pensent que cela entre en conflit avec le système actuel de redistribution et que, donc, ça ne marchera pas.

Un nombre croissant de pays ont mené ou songent à mener des expérimentations, généralement limitées à un groupe de personnes sélectionné selon des critères géographiques ou socio-démographiques. Y a-t-il des projets similaires dans votre pays ?

Pas encore, mais la Chine a mis en place toute une variété d’allocations à l’échelon local prises sur le patrimoine public, comme la terre, en particulier dans le processus d’urbanisation rapide dans lequel la terre joue un rôle essentiel. Si l’on relie cela à l’idée du revenu de base, il semble qu’il y ait beaucoup de pratiques intéressantes auxquelles il serait bon de prêter attention.

Comment le revenu de base pourrait-il être mis en pratique ?

Si l’on considère l’histoire des fonds d’investissement souverains dans beaucoup de pays, y compris celle de l’Alaska’s Permanent Fund Dividend (voir à ce sujet les interviews en anglais de Scott Santens et Taku Fundira), l’avantage n’est pas très difficile à comprendre. De nouvelles expériences et preuves sont requises.

Quelle est votre vision pour le RBI1, pour la Chine et le monde ?

Il y a un long chemin à parcourir, mais il est rempli d’espoir.

Et quelles sont les prochaines étapes ?

En théorie, le club de lecture captera et explorera la juste philosophie en matière de société à partir d’une perspective mondiale. Dans la pratique, nous groupe chinois du revenu de base mènerons l’enquête sur divers cas locaux concernant l’usage du foncier public, ainsi que sur les autres systèmes de distribution d’un revenu basé sur le patrimoine public en les liant plus spécifiquement à une réelle liberté pour tous. À partir de là, nous enquêterons sur la faisabilité du RBI dans le futur.

Auteur : Manja Taylor. Originalement publié sur le site de la Semaine internationale du revenu de base le 17 septembre 2015. Traduction française pour le MFRB : Arthur Mignon

Crédits photo : International Basic Income Week


1 En Chine, le terme de « filet de sécurité sociale » (shehui anquan wang) désigne généralement le système de protection sociale tel qu’il existe à tous les niveaux de gouvernement. Etant donné qu’il recouvre des réalités extrêmement diverses, il n’a, pour le moment, aucune signification juridique propre et n’a été l’objet d’aucune politique ou réglementation. (Gouvernements locaux et protection sociale en Chine  in Perspectives Chinoises (pdf).
2 Revenu de base inconditionnel, ndlr.