Partisan de longue date du revenu de base, François Blais vient d’être nommé pour la seconde fois ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale avec pour mission de travailler sur le revenu minimum garanti.

Cette nomination intervient dans le cadre d’un remaniement ministériel, François Blais quittant le ministère de l’Éducation. Il reprend le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale qu’il avait déjà occupé à la suite des élections générales d’avril 2014 au Québec.

Premier ministre du Québec, Philippe Couillard a déclaré à la presse que « François Blais va travailler à l’amélioration de nos instruments de soutien au revenu dans l’objectif de créer un revenu minimum garanti, un domaine dans lequel il possède une forte expertise. »

François Blais est membre du BIEN (Réseau mondial du revenu de base) depuis les années 1990. Il a étudié le concept du revenu de base alors qu’il occupait son poste de professeur en science politique à l’Université de Laval. En 2002, il avait participé à l’écriture d’un livre intitulé Mettre fin à la pauvreté : revenu de base pour tous les Canadiens, et il a réaffirmé son soutien au revenu de base quand il a rejoint le gouvernement en 2014.

Une vraie tempête politique

Ce remaniement ministériel pourrait bien indiquer un changement de cap pour le gouvernement libéral dirigé par Philippe Couillard. En effet, Sam Hamad, le prédécesseur de François Blais au ministère de l’Éducation et de la Solidarité sociale, avait soutenu une réforme visant à sanctionner les chômeurs qui refuseraient des offres d’emploi. Un projet de loi avait provoqué un tollé des mouvements anti-pauvreté et des partis de gauche au Québec.

Selon Peter Wheeland, journaliste sur CultMontreal.com, « c’est une vraie tempête politique au Québec qui pourrait bien être le lieu du changement le plus fondamental en terme de politique sociale dans le monde occidental depuis l’introduction de l’assurance-maladie. »

Mais la reconduction de François Blais est loin de faire l’unanimité. En particulier, la gauche indépendantiste et Québec Solidaire, partisans du revenu de base, ont exprimé leur crainte face au retour de François Blais au ministère des Affaires sociales. Car ce dernier avait été fortement critiqué, lors de son premier mandat, pour les coupes qu’il avait imposées dans les prestations sociales.


Article initialement publié sur le site du BIEN le 4/02/2016 : QUEBEC: Minister of Employment appointed to work on basic income. Adaptation française : Pierrick le Feuvre

 

Un mur à Montréal. Photo AV Design – Flikr – Licence CC By-NC-ND-2.