[Helsinki – 4 mars 2016] Qu’est-ce que des chercheurs, des personnes socialement actives, des jeunes militants politiques, des programmeurs en informatique et des militants peuvent avoir en commun ? Réponse : une forte motivation à contribuer à l’expérimentation sur le revenu de base.

Notre bus était rempli d’idées, d’esprits curieux et, bien sûr de Post-it de toutes les couleurs, à notre départ pour le premier Hackathon dédié au revenu de base, qui se tenait le 4 mars dernier à Vuosaari, un quartier d’Helsinki.

Dix équipes, quarante participants et une poignée d’organisateurs ont travaillé pendant trente-deux heures à trouver de nouvelles perspectives sur le revenu de base et à résoudre les questions qui surgissaient. Cette session de deux jours a généré environ une douzaine d’idées intéressantes. Et les meilleures d’entre elles, Le Bonus du Ccoût de la vie (une solution au problème associé à l’allocation logement) et un Jeu sur le revenu de base (un simulateur pour illustrer l’impact de nos choix de vie sur l’économie globale) ont été récompensées lors d’une dernière séance organisée à Sitra quatre jours plus tard.

Le revenu de base suscite bien des passions

Intégrée au programme du gouvernement, l’expérimentation du revenu de base est devenue une question politique épineuse fin 2015 et début 2016. La fragmentation du travail, d’une part, et les pièges bureaucratiques des allocations familiales, d’autre part, ont provoqué le débat et nous ont rapproché un peu plus d’une expérimentation du revenu de base.

Si le système d’aide sociale est complexe, les préparatifs pour une expérimentation du revenu de base le sont tout autant. La question du montant versé, le type d’expérimentation suivi et les obligations des bénéficiaires ont animé le débat. Cette situation n’était pas facilitée du fait qu’aucune expérimentation n’a jamais été réalisée avant. A la place, le concept est largement débattu partout dans le monde, peut-être plus que jamais.

« Parce que c’est une expérimentation cruciale qui pourrait impliquer un changement immense dans la société finlandaise, il est essentiel que nous écoutions tous ceux qui seront affectés par ce changement : le peuple », déclaré Vesa-Matti Lahti, expert en bien être durable à Sitra.

Parmi la soixantaine de personnes inscrites à cet événement de réflexion, quarante ont été pré-sélectionnées et réparties en dix équipes. Chacun avait sa propre perspective du revenu de base. Alors que certains étaient intéressés par les pièges d’incitation, d’autres avaient pour objectif de réduire drastiquement la paperasse, pendant qu’un troisième groupe s’attelait à la recherche de faits et de connaissances fondés sur un désir ardent de contribuer à une réforme sociale majeure.

Certains travaux ont concerné des questions liés à l’expérimentation du revenu de base, tels que la sélection d’un échantillonnage pour l’expérimentation du revenu de base, et le bonus pour le coût de la vie – une solution aux problèmes liés à l’allocation logement. D’autres participants ont recherché des façons de combiner le système social nordique avec le concept même du revenu de base. Un impôt négatif, un revenu de base spécifique au système social des Pays nordiques, ont fait partie de ces réflexions. Le jeu du revenu de base et le simulateur du revenu de base avaient pour but d’illustrer à la fois les coûts associés à la mise en place du revenu de base et les effets de son influence sur nos choix de vie. Un autre objectif a concerné la sphère de la communication gérée par les équipes Félicitations ! et Construction de Scénario qui ont mis l’accent sur l’importance de la visualisation et un langage facile d’accès pendant les campagnes de communication sur le revenu de base. Les équipes du Bon Village et du Réseau Garanti, quant à elles, ont pris le parti de l’individu : elles ont envisagé de faire un feu de joie des paperasses et de remplacer la bureaucratie qui joue de la carotte et du bâton au profit d’une collaboration basée sur la confiance.

Panorama des idées proposées lors du Hackathon Revenu de base

Toutes ces idées sont disponibles sur le site du Hackathon (finnois).

Quels échantillons représentatifs pour l’expérimentation du Revenu de Base ?

Cette équipe à cherché à enrichir les résultats de l’expérimentation sur le Revenu de base, en les combinant avec des études sur les dispositifs sociaux. Comme son nom le suggère, l’équipe a proposé que le Revenu de base soit appliqué plus spécifiquement à un certain nombre de groupes choisis en fonction d’échantillons représentatifs.

Un bonus coût de la vie – une solution aux problèmes générés par l’allocation logement

Cette équipe a réfléchi à une solution pour contrecarrer les effets générés par l’allocation logement, tel l’incitation à l’augmentation continuelle des loyers. L’idée était d’identifier un modèle social permettant de maintenir le bénéfice du Revenu de base tout en éliminant les problèmes liés à l’allocation logement.

Les trappes à pauvreté

L’équipe appelée The Guarantee Network s’est focalisée sur les trappes à pauvreté.  Il s’agissait de trouver un modèle de Revenu de base pouvant garantir un revenu suffisant aux individus sur la totalité de la Finlande, tout en stimulant l’activité et la création de richesses pour toute la société.

Le Bon Village

Le Bon Village était une expérimentation dont le but était de sensibiliser les individus et les groupes sociaux sur l’idée que le Revenu de base n’est pas seulement un concept monétaire en dettant en avant l’approche communautaire qui se cache derrière l’idée. Le bien commun et la confiance mutuelle sont ainsi devenus les enjeux de cette expérimentation.

Moodhack – Basic Income

Le groupe Moodhack – Basic Income a présenté plusieurs scénarios permettant de visualiser les changements que le revenu de base opérerait sur les individus, les organisations, et la société en général.

Bravo ! Vous avez été choisi.e !

Cette équipe s’est questionnée sur le rôle de la communication dans les expérimentations de Revenu de base. Elle a conçu un jeu de documents à destination des citoyens, listant les impacts et les bénéfices du revenu de base à différentes périodes de l’existence. Documentation à communiquer aux personnes choisies pour participer à l’expérimentation Revenu de base.

Le modèle d’imposition régressivement progressif

Le modèle d’imposition régressivement progressif est un modèle totalement nouveau de revenu de base. L’équipe a réalisé un outil mathématique qui permet de combiner facilement l’impôt sur le revenu et les avantages sociaux. Ce modèle peut aussi être vu comme une forme d’impôt négatif, mais avec une forte composante mathématique, l’objectif étant de combiner l’impôt progressif (typique des pays nordiques) avec un système de protection sociale incitative.

Le Simulateur de Revenu de base : quel sera l’impact du Revenu de Base sur votre vie ?

Comprendre le concept du Revenu de base n’est pas chose aisée. Le simulateur de Revenu de base met à disposition de chacun un outil d’usage facile permettant de comparer son revenu actuel avec celui qu’il recevra lors de l’expérimentation du Revenu de base. Cette équipe à créé un outil de simulation visuel quipermet aux utilisateurs de donner une valeur aux décisions prises par plusieurs groupes selon leurs niveaux de revenus, leur utilisation du temps libre, et en présente les effets financiers.

Le Jeu du Revenu de base

Le jeu du Revenu de base permet de simuler l’impact sur l’économie des choix de vie des individus, afin d’inciter, de façon très simple, les individus à réaliser que différents choix de vie sont possibles.

L’Yleisturva (La protection sociale)

Le Revenu de base est souvent critiqué sous prétexte qu’il laisserait les gens à leur compte et les désinciterait  à travailler. L’Yleisturva (protection sociale) est un modèle qui récompense les gens en leur fournissant des plus-values. Ce modèle, qui met en valeur les services, est créé d’après une application intitulée Omat Palvelut (Mes Services).

Que ces idées soient prises en compte ou pas par le consortium présidé par Kela (l’institut finlandais de protection sociale), une chose est sûre : la Finlande a fait un pas en avant en direction d’une véritable culture de l’expérimentation. Il est aussi plaisant de constater l’importance du nombre de personnes qui ont souhaité participer, pendant tout un week-end, à cette importante expérimentation sociale. Et comme le disait l’un des journalistes présents : « C‘est fantastique que quarante personnes soient ici pour aider Kela ». Et c’est déjà une chose très positive.

Le Hackaton du Revenu de base a été organisé par Demos Helsinki et Open Knowledge Finland dans le cadre d’une étude sur le Revenu de base commanditée par Kela. Cette initiative est basée sur la méthode du Hackathon ,utilisée dans le contexte professionnel pour résoudre des problématiques, en particulier chez les programmeurs informatiques. Mais elle est aussi utilisée de plus en plus fréquement pour des enjeux sociétaux ou pour tester de nouveaux concepts. Un Hackathon n’est ni un séminaire, ni une réunion, ni une conférence. C’est plus proche d’un brainstorming favorisant les polinisations croisées entre les participants.

Henna Tukiainen et Heli Nissinen


L’original de cet article a été publié sur le site de Sitra, fonds public d’investissement pour l’innovation de la Banque de Finlande. Adaptation française : Catherine Gargoulaud et Frédéric Maymil. Photo Sitra – DR.