Jeremy Corbyn, leader du Parti travailliste, a récemment déclaré dans une interview au HuffPostUK qu’il « examinait naturellement » l’idée du revenu base, tout comme John McDonnel, chancelier fantôme également travailliste.

Le dirigeant du Labour britannique était interrogé il y a peu à propos du revenu de base (entre autres sujets) par le HuffPostUK. Il a répondu que John McDonnel et lui-même « examinaient naturellement » la mesure.

Voici le reste de sa réponse :

Je me réjouis à l’idée d’en discuter avec nos collègues Norvégiens car nous avons besoin de réfléchir à des politiques radicales afin de créer une société plus juste et plus égalitaire au Royaume-Uni ; ainsi qu’aux mesures à prendre pour atteindre ce but.
Actuellement, la dynamique est désastreuse : on constate une aggravation des inégalités et des discriminations à l’égard des minorités et des familles les plus modestes. Cela doit changer, cela va changer.
Je suis conscient de l’effet d’annonce lié au revenu de base. Je ne veux pas m’engager dans cette voie avant d’avoir pu étudier le sujet en détail et avec précaution, car cela représenterait un changement majeur, réellement, dans notre politique sociale. J’invite l’ensemble de notre Parti et de notre mouvement à en discuter sérieusement.
Mon but est d’établir une feuille de route jusqu’en 2020, où la direction globale soit très claire, en matière de politiques environnementale, du logement et de santé.

Corbyn ne se trompait pas sur l’effet « gros titres » du revenu de base. Dans la foulée de l’interview, Paul Waugh, rédacteur en chef de HuffPostUK, a publié un article intitulé « Jeremy Corbyn s’intéresse au “revenu de base universel”». Le lendemain, c’était au tour de The Independent de titrer un article « Revenu de base universel : Jeremy Corbyn pourrait soutenir des réformes radicales ».

John McDonnel s’est déclaré en faveur du revenu de base bien avant sa nomination au poste de chancelier fantôme en septembre 2015. Cette année, notamment en février et juin, il a a plusieurs reprises encouragé le Labour à s’intéresser au revenu de base pour éventuellement l’intégrer à son programme. Toutefois la mesure n’est pas à ce jour dans les revendications du Parti.

Après le Brexit, le Parti travailliste a dépassé les 500 000 membres, un nombre de militants qu’il n’avait plus atteint depuis des décennies.

Plus d’information

L’interview complète de Jeremy Corbyn (en anglais).
L’article de Paul Waugh dans le HuffPostUK (en anglais).
L’article de Siobhan Fenton dans The Independent (en anglais).

« Vérifications de base »

Dans ses articles pour le HuffPostUk, Paul Waugh écrit : « L’idée du revenu de base existe depuis les années 1970 et a récemment gagné en popularité ; le Canada et la Norvège ont récemment débuté des expérimentations. » Deux remarques :
1. Parmi les pays scandinaves, la Finlande est bien plus avancée que la Norvège dans l’étude d’un revenu de base, avec une expérimentation qui doit débuter en 2017. Bien qu’aient eu lieu en Norvège des conférences autour du sujet, les institutions n’ont pas annoncé de projet d’étude pilote.
2. Il est vrai que « l’idée du revenu de base existe depuis les années 1970 », mais l’idée (et peut-être même le terme « revenu de base ») existe depuis bien plus longtemps.


Article initialement publié sur BasicIncome.
Illustration : CC BY-ND 70023venus2009.
Vous pouvez soutenir le travail de Kate McFarland sur patreon.
Adaptation française : Maxime Vendé.