Le 25 septembre s’est tenue la première rencontre formelle des initiateurs de la création d’un parti à thème unique : l’instauration d’un revenu de base. La rencontre était ouverte aux visiteurs inscrits et soutenant le revenu universel et couverte par la presse.

Ronald Trzoska et Arnold Schiller, les deux initiateurs principaux de la création du parti et tous deux membres du parti pirate, sont parvenus à rassembler 30 militants désirant s’impliquer dans un travail politique pour défendre l’idée du revenu universel.

Je me suis rendu à Munich le 25 pour représenter mon initiative locale du Land de Hesse et pouvoir rapporter les informations nécessaires à notre prise de position sur la poursuite du projet. Nos activités se concentrent autour de Francfort et de son agglomération (5,5 millions d’habitants).

Après une introduction aux objectifs du projet de Messieurs Trzoska et Schiller ainsi qu’un discours de soutien émouvant de Raimund Acker, porte parole passionné du revenu universel, le maître d’assemblée a rapidement annoncé l’ordre du jour. Une discussion n’avait pas été prévue.

Les objectifs de ce nouveau parti sont simples : contourner l’absence de référendum en Allemagne et la limite des 5 %, en créant un parti à thème unique sur lequel les électeurs pourront voter avec leur seconde voix. Pour ce faire, la définition et les objectifs d’un revenu universel sont pris au sens large. Le programme du parti renvoie principalement à la définition du revenu universel par le « Netzwerk Grundeinkommen » soit un revenu inconditionnel au moins égal au seuil de pauvreté du pays selon la définition de l’UE.

Les initiateurs veulent avant tout rassembler tous les soutiens possibles et restreignent volontairement le contenu de ce programme. Arnold Schiller explique que ce parti ne souhaite pas attirer de nouveaux adhérents, que son but est avant tout de faire pression sur les autres partis et de les forcer à développer des projets en faveur du revenu universel. Il s’agit d’avoir des candidats dès 2017 pour les élections fédérales du Bundestag.

J’ai assisté au vote du programme par les fondateurs « accrédités », puis du président ainsi que du vice président de ce parti ainsi initié. Les votes se sont fait à l’unanimité ou avec quelques abstentions avec des candidats uniques.

J’ai apprécié la détermination et l’unité du groupe de fondateurs, je perçois également le potentiel de cette idée, somme toute, intelligente. Néanmoins après avoir assisté en tant que « visiteur » à cette réunion, de nombreuses interrogations subsistent.

Pourquoi ne pas avoir associé les initiatives locales ? Nous avons été invités à soutenir ce projet mais n’avons pas été invités à discuter avec les fondateurs alors que notre mission est de fédérer les soutiens au revenu universel.

Quelle est la légitimité des membres de ce nouveau parti ? La majorité sont inconnus des militants et ses leaders sont autoproclamés. Une investigation rapide permet de confirmer que la plupart sont liés aux réseaux du parti pirate, qui soutient l’instauration d’un revenu universel mais n’est pas neutre.

Enfin, avec deux tiers d’hommes parmi les fondateurs ainsi qu’une proximité évidente avec les problématiques des technologies de l’information et de la communication, les nouveaux fondateurs sont issus de groupes sociaux particuliers qui ne sont pas nécessairement représentatifs, ni des militants, ni de la population allemande. Il m’apparaît donc souhaitable, et pour la progression du débat autour du revenu universel en Allemagne, et pour un avenir durable de ce parti, d’ouvrir rapidement et plus largement ce parti.

D’une part pour lui apporter une véritable résonance dans le débat politique et d’autre part pour permettre l’identification des militants et sympathisants du revenu universel à ce parti. Dans cette attente, nous espérons que les nouveaux présidents sauront prendre les décisions qui s’imposent afin de fédérer les soutiens autour du revenu universel.


Illustration : CC BY-ND 2.0 Renate Dodell.

À propos

Le MFRB est une association transpartisane créée en mars 2013. Il se donne pour mission de promouvoir le revenu de base jusqu’à son instauration en France. Il regroupe plus de 80 dynamiques locales sur le territoire.

Espaces adhérents

AssoConnectYammer