L’association d’éducation populaire énonce 25 propositions en vue des élections présidentielle et législatives de 2017. Parmi elles, un revenu de base.

Publié cet été, le recueil de propositions du mouvement Utopia s’articule autour de cinq piliers :

  • Nature
  • Démocratie
  • Accès aux droits
  • Liberté de circulation et d’installation
  • Souveraineté alimentaire

Cinq propositions dans chaque domaine, avec l’objectif affiché d’avancer en direction d’une société du buen vivir.

Dans la section « Accès aux droits » le proposition n°12 appelle à l’instauration d’un revenu inconditionnel :

Le mouvement Utopia propose, pour aller vers une société du Buen Vivir, la mise en place progressive d’un revenu versé sur une base strictement individuelle, sans contrôle de ressource ni aucune exigence de contrepartie. Ce revenu inconditionnel (non lié à un travail), émancipateur, ne pourrait remplacer, par sa mise en place, que les prestations auxquelles il se substituerait entièrement et sans désavantage et se situerait au minimum au niveau du seuil de pauvreté. À noter qu’il n’y aura pas d’impact ni sur les remboursements des soins, ni sur les indemnités versées aux personnes en situation de handicap.

La coopérative Utopia défend l’idée du revenu universel depuis de nombreuses années et comprend une commission « revenu de base » coordonnée par Denis Vicherat.

Le recueil Pour une société du Buen Vivir est en accès libre sur le site de l’association.


Illustration : Mouvement Utopia.

Article initialement publié sur MaximeVende.org.